L’Abandon au Soi

L’Abandon au Soi

La Rencontre avec le Soi se traduit par cette Capacité D’accueil de ce que la Vie joue sur l’écran de la Conscience, sans Interrogations, sans Appropriation, sans Justifications, sans Jugement, dans la Liberté, L’humilité, et la Simplicité la plus Totale.

  • S’abandonner au Soi, c’est Voir les choses Tel Qu’elles Sont.
  • S’abandonner au Soi c’est Accepter Ce Qui Est, au-delà du contenu de L’événement, ou des Circonstances.
  • S’abandonner au Soi, c’est Accepter le plus Simplement du Monde, l’autre tel Qu’il Est.
  • S’abandonner au Soi, c’est Montrer à l’autre, sans rien Vouloir Démontrer, le Mystère de la Grâce.
  • S’abandonner au Soi c’est Lâcher Prise, Laisser Allé, et Allé Avec.
  • S’abandonner au Soi c’est Laisser Coulé la Relation sans rien programmer, sans rien décider.
  • S’abandonner au Soi c’est Laisser Coulé les Mots quand ils arrivent, le Silence quand il s’affirme.
  • S’abandonner au Soi c’est Être Disponible pour ce qui Coule et S’écoule de vous Spontanément sans Contrôle.
  • S’abandonner au Soi c’est Être Centré dans le Cœur, sans rien Rechercher.
  • S’abandonner au Soi c’est Être Libre de toute Préoccupation, de tout Désir, de toute Peur.
  • S’abandonner au Soi c’est la Conscience qu’il n’y a rien à prouver, rien à sauver, Personne à emmener.
  • S’abandonner au Soi c’est Sortir d’une quelconque Convention D’éducation Morale, Religieuse, ou Sociétale.
  • S’abandonner au Soi c’est sortir de la Personne, sortir de ce Mental, de ce Corps, et de ses Émotions.

 

L’Abandon au Soi, c’est la Voie de L’enfance et de L’innocence, celle dont la Foi est Inébranlable en quelque circonstance de la vie de ce Corps. Cela s’appelle L’humilité, cela s’appelle la Simplicité, qui ne s’encombre d’aucune Explication, qui ne fait qu’adorer le principe de L’Amour. Voyez au travers cela, la Voie la plus directe permettant d’arriver sans encombre à la Demeure de Paix Suprême.

Cela nécessite de rentrer au plus profond de L’Être, non pas pour y rechercher une quelconque Causalité, non pas pour y rechercher une quelconque Explication mais bien plus pour trouver le noyau, le Cœur de L’Être, nommé le Cœur du Cœur, et manifester au sein de sa Vie, sans toutefois la refuser, une forme de Soumission Totale et Inconditionnelle à la Grâce et à la Lumière, même je précise si celle-ci n’est pas Perçue ni même Vécue. Car de maintenir la Conscience au sein de L’humilité, et de la Simplicité au sein de la Voie que je qualifierais de « Thérésienne » , vous permet de trouver avec certitude L’amour au-delà de toute Vibration, au-delà de toute notion de Soi ou encore D’Absolu.

L’Abandon au Soi, ne réfléchit sur rien mais se Plie avec Grâce en tout ce que la Vie propose afin que la Conscience ne soit remplie que de cette forme D’aspiration à Dieu, au principe Christique et à la Lumière de la Liberté. En ce cas-là aucune Vibration n’est nécessaire, aucune modification de la Conscience n’est indispensable. La Voie de L’enfance est celle qui vous préserve de toutes les Illusions, de toutes les Erreurs et de toutes les Errances. C’est donc la Voie la plus sûre et bien évidement la plus rapide et, surtout en cette période, pour vivre la Liberté, quoi qu’il advienne à votre Vie, quoi qu’il advienne à votre Corps. Mais cela nécessite une Capacité D’effacement devant le courant de la Vie suffisamment grande et suffisamment affermie pour se maintenir dans le Temps, en dépit de quelque circonstance opposée se manifestant en votre Vie.

Accueillir, c’est Reconnaître que ce que vous Voyez est Vous !
Betty

« Lorsque le besoin D’effort se fait sentir, L’effort apparaît.
Lorsque l’absence D’effort devient essentiel, elle s’affirme d’elle même !
Vous n’avez pas à Régenter la Vie, laissez-vous simplement Porter par son Flux.
Et Consacrez-vous uniquement à cette tâche du Moment Présent, qui est de Mourir Maintenant au Maintenant. »
Sri Nisargadatta Maharaj dit Bidi

« Acceptez la Vie comme elle vient.
La Voie la plus sûre pour découvrir la Vérité, est de ne plus résister À Ce Qui Se Présente. »
Jean Klein

« Soyez Nu dans la splendeur de la Vérité de Qui Vous Êtes. »
Gangaji

« Accepter, ce n’est pas la même chose que s’adapter tant bien que mal. »
Swâmi Prajnânpad