La Libération

La Libération

Inconcevable par Lintellect, inconcevable par le Soi, et imperceptible par les Sens.

  • Dans l’état de Libération il n’y a ni Mental, ni Corps.
  • Dans l’état de Libération il n’y a ni Désir, ni Peur, ni la moindre Pensée.
  • Dans l’état de Libération, il n’y a que la Pure Présence, suprême Réalité sans forme.

 

Lorsque qu’il y a un mouvement de la Conscience, d’un côté il y a une « Prise de Conscience« , et de l’autre un « Lâcher de Conscience » , et c’est lors de ces déplacements de la Conscience uniquement, que celle-ci peut être perçue, et reconnue comme telle, alors une fois le jeu de la Conscience démasqué, la Libération peut découler de cet état de veille, ou la Conscience Absolue Manifesté n’est plus Conscience que d’elle même, et Détachée de toute Réalité.

Alors dans cet État Ultime qui ne peut être ni Trouvé, ni Recherché, mais qui vient spontanément à votre rencontre si les fruits de la Sagesse sont mûrs. Rien n’existe, et Rien ne peut être ressentit, mais Tout en est la Source.

Et vous Êtes Cela

 

Le vécu de la Réalisation du Soi n’est rien d’autre qu’un reflet, qu’un pâle reflet de la Vérité, manifestable au sein de L’illusion mais qui n’est toujours pas la Vérité, mais une Vérité Relative comme le disait Anaël qui lui-même est relatif. L’Absolu ne connaît ni Objet ni Forme ni Entité, même si L’entité est là. L’Absolu ne peut être piégé aucunement par le Soi, alors que le Soi est piégeable par la Personne elle-même. L’Absolu, le Jnani vit la Personne, le Soi, mais sait que tout cela ne représente que des Jeux, que des Illusions Éphémères. Que veut dire le Soi pour celui qui est Absolu ? Rien de plus qu’un Jeu.

L’Absolu, le Jnani, le Libéré, Accepte tout, sa Mort comme sa Vie, sa Disparition comme son Apparition. Parce qu’il Sait qu’il n’est pas cela, il Sait qu’il est le Tout et bien plus que le Tout et ses Parties. Il ne revendique rien, il ne transmet rien, il laisse simplement la parole S’écouler parce qu’il sait aussi que même ses paroles Disparaîtront. Il n’est pas plus Identifié à son Corps qu’à son Âme qu’à son Esprit. Le Jnani est Libéré de toute Forme, de toute Dimension et de toute Conscience mais il Accepte quand même le Jeu, tant que le Jeu se Déroule. Mais il n’est pas dupe, il voit clair, il peut même Apparaître bien sûr comme moins Établi que d’autres dans le Soi, parce que le Soi ne L’intéresse pas, il sait qu’il est aussi Éphémère.

L’Absolu ne fait pas de discours, L’Absolu ne fait pas de Réflexions, il laisse simplement s’exprimer la parole telle qu’elle veut s’exprimer. Il ne s’appuie pas sur une Appropriation, sur le Besoin de Jouer quelque Rôle que ce soit, mais Accepte de jouer quelque Rôle que ce soit mais n’en est jamais Prisonnier ni Tributaire. Il sait qu’il est à la fois ce Corps, à la fois cet Éphémère, mais aussi bien plus que cela parce qu’il l’a Vécu, et que cela n’est pas traduisible en mots parce que c’est un Mécanisme Intime dont rien ne peut être dit, mais dont on peut Observer les Effets.

Vous savez pertinemment qu’au-delà de L’anthropomorphisme, au-delà de la Forme, même au sein des Mondes nommés Libres, il y a la Source, le Brahman. Mais la Source, elle Vient D’où ? De la même façon D’où venez-vous ? Ce qui constitue votre Identité Personnelle n’est que le résultat d’un assemblage de cellules, de viande, qui s’est fait et qui se défera. Comment Espérer la moindre Permanence là-dedans ? Or L’Absolu est Permanent, il a toujours été là, il est toujours Vécu même si vous dîtes que vous ne le Vivez pas, parce que vous Cherchez à le Vivre et Occupé à Chercher à le Vivre, vous ne le Vivrez jamais. Arrêter la Recherche et le Temps s’arrêtera, et vous sortirez du Temps en ne Refusant Rien, en Acceptant Tout et en Transcendant Tout.